19 août 2018

Plus que deux Rwandais pour le chrono par équipes !

L’équipe nationale du Rwanda effectue des débuts difficiles au niveau très relevé du Tour de l’Avenir. Mais elle subit surtout les lourdes conséquences de la chute qui a concerné samedi plusieurs de ses coureurs. Elle en a payé le prix fort, ce dimanche, dans l’étape de plaine Le Lude (Sarthe) – Châteaudun (Eure-et-Loir) où les nombreuses attaques ont provoqué une première heure de course ultra-rapide.
Rapidement distancés, quatre coureurs rwandais n’ont eu d’autre choix que d’abandonner. Ils ne sont donc plus que deux en course, Joseph Areruya et Samuel Mugisha, d’ailleurs l’un et l’autre reconnus comme les meilleurs coureurs de ce pays africain pris de la passion du cyclisme.
C’est un handicap particulièrement lourd alors que la 4e étape, ce lundi à Orléans, est disputée sous forme d’un contre la montre par équipes (25 km) où les temps sont – en principe – pris sur le … 4e homme de chaque équipe ! Le Rwanda ne pourra donc postuler au classement de l’étape, mais heureusement, le règlement prévoit que les écarts reportés au classement général sont plafonnés à deux minutes. De ce côté, il y aura donc moindre mal.
Pour Joseph Areruya et Samuel Mugisha, le défi consiste donc seulement à respecter les délais d’élimination, correspondant au temps de l’équipe victorieuse augmenté de 30%. Ce qui n’est pas si simple sur un parcours plat de 25 km propice aux fortes moyennes. Mais il en va de la survie de l’équipe du Rwanda sur ce Tour de l’Avenir…
Les Japonais, quant à eux, sont réduits à quatre éléments.

Notre photo : Le champion national rwandais, Didier Munyaneza à dû tourner le dos à la course.


Navigation article