18 avril 2018

Parcours 2018

Le Tour de l’Avenir de la Bretagne aux Alpes

Le parcours de la 55ème édition du Tour de l’Avenir, qui se déroulera du vendredi 17 août au dimanche 26 août prochains, a été présenté ce mercredi à Châteauroux, puisque le département de l’Indre accueillera les étapes de la mi-parcours. Néanmoins, l’épreuve réservée aux moins de 23 ans effectuera comme l’an dernier une transversale de la Bretagne aux Alpes, dans le but de proposer aux espoirs du cyclisme mondial un condensé des difficultés qu’ils sont susceptibles de rencontrer ensuite au niveau du Tour de France.
L’épreuve qui prend une nouvelle dimension avec un jour de course supplémentaire s’élancera de Grand-Champ, commune de Vannes-Agglomération, dans le Morbihan, pour s’achever dix jours plus tard à Saint-Colomban-des-Villards, au flanc du col du Glandon, en Savoie.

Après trois étapes relativement vallonnées, la séquence de plaine sera marquée par un contre la montre par équipes à Orléans. Comme il se doit, la montagne influencera fortement l’épreuve, avec un séjour de quatre étapes alpestres, toutes en Savoie, et autant d’arrivées en altitude : Méribel, Crest-Voland, Val d’Isère et le dénouement sur les pentes du col du Glandon. La prise de contact avec la montagne sera insolite, avec une étape exceptionnellement courte (35 km) entre Moûtiers et Méribel, inspirée d’une tendance qui doit être expérimentée cette année par le Tour de France.

Parmi les autres grandes difficultés abordées par l’épreuve, l’Iseran et le redoutable col de Chaussy émailleront l’ultime étape avant la montée finale vers Saint-Colomban-des-Villards.
Conformément à sa tradition, le Tour de l’Avenir se dispute sous la formule des équipes nationales, qui représenteront cette année tous les continents. Ce sont vingt-quatre équipes de six coureurs, dont deux sélections régionales (Bretagne et Auvergne-Rhônes-Alpes) qui composeront le peloton de l’épreuve qui sert de support à la manche finale de la Coupe des nations espoirs.

Réservé aux coureurs de moins de 23 ans, professionnels ou non, l’épreuve a de tous temps constitué un véritable tremplin vers le plus haut-niveau et le Tour de France notamment. Son palmarès en témoigne largement depuis sa création en 1961 puisque le Tour de l’Avenir a été remporté par des champions de la dimension de Felice Gimondi, Joop Zoetemelk, Greg LeMond ou Miguel Indurain par le passé. Et la vocation formatrice de l’épreuve ne se dément pas puisqu’elle a révélé ces dernières années des pointures du cyclisme international comme Warren Barguil (2012), les Colombiens Naito Quintana (2010), Miguel-Angel Lopez (2014), Egan Bernal (2017) ou l’Espagnol Marc Soler, qui n’a pas tardé à confirmer le potentiel démontré lors de sa victoire en 2015 puisqu’il vient de remporter le dernier Paris-Nice !

D’ailleurs, pas moins de trois vainqueurs d’étapes du Tour de l’Avenir 2017, Le Néerlandais Fabio Jakobsen, le sprinteur colombien Alvaro Hodeg et le Britannique Christopher Lawless ont sans plus attendre remporté leur premier succès professionnel en ce début de saison.


Navigation article