22 août 2017

L’échappée fleuve…

Changement de leader ! Dans un scenario inattendu, l’Autrichien Patrick Gamper a profité d’un long raid pour s’emparer du maillot jaune. Les deux coureurs du Bélarus qui l’accompagnaient sont récompensés par la victoire d’étape de Vasili Strokau à Amboise.

Sur les bords de Loire, c’est une échappée-fleuve qui a abouti… Ce scenario très inattendu provoque un changement de leader et le solide autrichien Patrick Gamper, visiblement plus rouleur que grimpeur, succède au Danois Kasper Asgreen, contraint de céder son maillot jaune conquis le premier jour autour de Loudéac.

Le Danois a pourtant roulé personnellement sur le circuit final pour tenter de sauver ce qui pouvait l’être, mais il était déjà trop tard. L’avance des échappés qui avait grimpé jusqu’à six minutes au seuil des quarante derniers kilomètres était trop conséquente, et l’écart juste maintenu à des proportions encore raisonnables pour les favoris du classement général était encore de 3’49’’ sur la ligne d’arrivée. Sur la plus longue étape du Tour de l’Avenir courue à une moyenne supérieure à 43 km/h., Kasper Asgreen n’avait pu mettre à contribution ses équipiers autant qu’il l’aurait souhaité, pas davantage que les Norvégiens n’ont eu les moyens de tenir la course au profit du maillot vert Kristoffer Halvorsen qui n’a pourtant pas manqué de régler le peloton pour la … quatrième place.

« Je n’étais pas venu avec l’idée de prendre le maillot jaune, concéda Patrick Gamper, le nouveau leader. C’est incroyable, mais ce ne sera pas assez pour la montagne… » Le grand gabarit autrichien ne se fait guère d’illusion. Il se doute que la marge pourtant appréciable qu’il s’est offerte ne lui suffira pas pour franchir les trois étapes alpestres à venir au cours du week-end final. Mais porter le maillot jaune du Tour de l’Avenir constitue déjà une énorme satisfaction et un coup de pouce dans la carrière de ce coureur de vingt ans jusque là sans grande référence au niveau mondial chez les espoirs.

Il n’a pas ménagé sa peine au cours de ce long raid en compagnie des deux coureurs du Bélarus qui occupe désormais la tête du challenge par équipes. A deux contre un, ils jouaient la victoire d’étape, revenue à Vasili Strokau, déjà à l’attaque la veille, tandis que son partenaire Ilya Volkau franchissait la ligne en troisième position mais en levant le bras pour bien marquer ce succès collectif. Désormais deuxième du général, Volkau était récompensé à juste titre du prix de la combativité.

La longue séquence de plaine étalée sur six journées s’achève ce mercredi avec l’étape Montrichard – Saint-Amand-Montrond, dans le Centre de la France, et attention à la bosse qui précède l’arrivée dans la tranche des cinq derniers kilomètres !


Navigation article