13 août 2018

La France portée vers l’offensive

Une équipe de puncheurs, « tournée vers l’offensive », voilà comment Pierre-Yves Chatelon, entraîneur des espoirs tricolores, qualifierait l’équipe de France engagée sur le Tour de l’Avenir.
Elle bénéficie en plus d’un sprinteur en réussite actuellement, Damien Touzé, pro dans l’équipe Saint-Michel Auber 93 et récent vainqueur du Kreiz Breizh Elite, qui aura sans doute des occasions entre le départ de Bretagne, ce vendredi, et les étapes dans l’Indre, en début de semaine prochaine.
« Pour le classement général, en revanche, on n’a pas vraiment de garantie, reconnait l’entraîneur tricolore. Dans le registre des grimpeurs, c’est vrai que depuis David Gaudu (lauréat en 2016), on est un peu au creux de la vague. »
Il aurait pu appeler Aurélien Paret-Peintre, mais il est pro chez AG2R La Mondiale depuis le 1er août. Alors, le Tour de l’Avenir est une excellente opportunité pour les jeunes espoirs français de se révéler dans leur registre.
Issu du VTT, Clément Champoussin (Chambéry CF), 20 ans, est à la découverte de son potentiel et manifeste des progrès rapides qu’il pourra étalonner à ce niveau très relevé de compétition.
Marlon Gaillard (Vendée U), 22 ans, a démontré de belles dispositions sur les reliefs de la réputée Ronde de l’Isard.
Simon Gugliemi (CR4C Roanne), 21 ans, ou Pierre Idjouadiene (Roubaix-Lille Métropole) auront carte blanche pour s’exprimer sur le terrain de l’offensive. Quant à Alan Riou, le prometteur breton du Pays de Dinan, 21 ans, il a son punch à disposition comme il l’a prouvé à plusieurs reprises victorieuses cette saison.
Bref, l’équipe de France, sans pression particulière, a tout à gagner en s’alignant sans complexe.


Navigation article