04 août 2017

Du punch pour les Bleus

Pierre-Yves Chatelon, l’entraineur des espoirs français, est conscient qu’il n’a peut-être pas un grimpeur de la trempe de David Gaudu, lauréat du Tour de l’Avenir l’an dernier, pour la prochaine édition de l’épreuve qui reliera la Bretagne aux Alpes du 18 au 27 août prochain. Cela ne signifie pas que l’équipe de France part sans ambition, au contraire, et la sélection retenue à l’issue d’un stage de préparation organisé à la mi-juillet en Maurienne prouve que les Bleus ont du punch.

Voici les coureurs qui représenteront l’équipe de France sur le Tour de l’Avenir.

Franck BONNAMOUR, 22 ans, professionnel dans l’équipe Fortuneo – Oscaro. Si le Breton est un peu en délicatesse avec la haute-montagne, son punch a été largement éprouvé dans les catégories de jeunes (champion d’Europe juniors en 2013). A l’attaque sur plusieurs courses professionnelles au printemps, il est pressenti pour les championnats du monde de la catégorie en Norvège.

Axel JOURNIAUX, 22 ans, Vendée U. Ce Breton d’origine, appelé à rejoindre l’équipe professionnelle Direct Energie, est en pleine progression. Vainqueur d’une étape sur la Course de la Paix espoirs cette année, c’est un vrai puncheur, à suivre notamment sur toute la séquence des étapes qui précèdent la montagne.

Victor LAFAY, 21 ans, Bourg-en-Bresse – Ain Cyclisme. Contrarié dans sa progression ces deux dernières saisons par des blessures, il retrouve la plénitude de ses moyens avec un titre de champion de France espoirs acquis ce week-end pour preuve. Lui aussi émarge à la catégorie des puncheurs, et s’exprime d’autant mieux sur les courses dures. Il peut même nourrir certaines ambitions au classement général.

Valentin MADOUAS, 21 ans, UC Nantes-Atlantique. Le fils de l’ancien grimpeur breton Laurent Madouas apparaît comme l’un des leaders de la nouvelle génération, comme en atteste notamment son titre national amateurs en 2016. Il doit valider ses progrès en montagne et se présente surmotivé par la perspective du Grand départ du Tour de l’Avenir en Bretagne. Il s’est préparé sur le Tour de l’Ain en qualité de stagiaire de la FDJ dont il sera membre à part entière la saison prochaine.

Aurélien PARET–PEINTRE, 21 ans, Chambéry Cyclisme Formation. Une fracture du scaphoïde a contrarié sa première partie de saison mais il arrive plein de fraîcheur au grand rendez-vous du Tour de l’Avenir. Il dispose d’un répertoire assez complet. Il avait participé l’an dernier au succès de David Gaudu au sein de l’équipe de France.

Concernant le sixième homme, Mathias Le Turnier avait été pressenti, mais l’équipe Cofidis à laquelle il appartient ne peut le laisser à disposition en raison du calendrier chargé du mois d’août. Vraisemblablement, Pierre-Yves Chatelon devrait dès lors appeler Simon Sellier, 22 ans, membre de Vendée U.


Navigation article