17 août 2018

Révélation allemande

L’étape bretonne qui lançait ce vendredi le Tour de l’Avenir qui s’achèvera dans les Alpes le 26 août au bout de dix étapes, a connu le scenario classique d’une étape inaugurale.

L’échappée, dans laquelle figuraient deux coureurs de l’équipe régionale des Pays de Loire, Thomas Denis qui a eu la satisfaction de passer en tête dans son village morbihannais de Bignan, et Joris Vincent, accompagnés du Néerlandais Schelling et du Polonais Tracz, le plus insistant, a été reprise au fil des quatre tours du circuit final (11 km) autour d’Elven (Morbihan).

La victoire s’est donc jouée à l’issue d’un sprint massif, duquel a émergé l’Allemand Max Kanter, 20 ans, une demi surprise même s’il est champion d’Allemagne espoirs et a terminé 2e du Tour des Flandres espoirs cette saison, devant le réputé polonais Banaszek et le Français Touzé, déjà professionnel au sein de l’équipe Saint-Michel – Auber 93 et meilleure carte de l’équipe de France en cas d’arrivée groupée.

Malgré un parcours assez accidenté (avec la célèbre côte de Cadoudal à Plumelec) et un circuit final relativement difficile, aucun écart significatif n’a été marqué, à l’exception de quelques individualités (notamment quelques coureurs de l’équipe d’Equateur) distancés dans les derniers kilomètres.

La deuxième étape (144,2 km), sans difficulté majeure à travers la Loire-Atlantique, conduira ce samedi les coureurs de Drefféac à Chateaubriant où les attend une nouvelle arrivée en légère montée.

Le peloton emmené par l’équipe du Portugal et l’équipe de France à deux tours du terme.
La formation luxembourgeoise et son traditionnel jeté de casquettes.

Navigation article